Quelques jours au Nouveau-Brunswick

Après nos belles étapes sur l’Ile du Prince Edouard, nous avons continué notre périple vers le Nouveau-Brunswick, dernière province des Maritimes, et aussi derniers jours en anglais avant de retrouver le français des Acadiens puis des Québécois !

Notre première étape a été la ville de Shediac, capitale mondiale du homard, mais surtout charmante petite bourgade !
Nous avons découvert le « boondock », une façon très sympa de bivouaquer gratuitement ! Je vous explique ! Nous nous sommes inscrits sur le site de Boondockers Welcome, et pour la modique somme de 20€ l’année, des centaines de personnes nous invitent à squatter leur cour ou leur jardin ! Ici, c’est Diane et Daniel qui nous ont accueillis et qui nous ont partagé plein de bons plans voyage puisqu’ils reviennent de 3 mois jusqu’à la côte ouest des Etats-Unis !
Et à Shediac, le dimanche matin, c’est le marché ! Un grand marché d’artisans très sympa, en plus il y avait le spectacle de l’école de danse, tout le monde en a profité ! Pour couronner le tout, on s’est régalé de plats asiatiques !

Notre deuxième étape fut le parc de Kouchibouguac (oui c’est imprononçable mais on s’habitue vite !), où nous sommes rester pratiquement 2 jours en bivouaquant au bord de l’océan… On a pu naviguer en kayak sur la lagune, mais surtout jouer sur la plage, profiter du hamac et faire des grillades sur notre barbecue, le tout sur des plages désertes !On ne voulait plus partir !!!

Puis nous sommes tout de même repartis direction Caraquet, où nous avons visité le charmant village historique des Acadiens qui reproduit avec beaucoup de réalité leur vie au village aux 19 et 20e siècles.
Les acadiens se sont en fait des français, débarqués ici au début du 17ème siècle, qui ont connus une terrible histoire quand en 1755, l’Angleterre désormais propriétaire de leurs terres, les expulse. C’est le Grand Dérangement. Certains sont faits prisonniers ou déportés sur la côte Est, d’autres reviennent en France ou vont en Louisiane et fondent la communauté des Cajuns. Quelques-uns se réfugient dans les tribus indiennes et conservent leurs traditions familiales et religieuses, et au bout de quelques décennies, ils sont autorisés à rester sur leurs nouvelles terres d’accueil, dont Caraquet fait partie. Leur drapeau, bleu blanc rouge orné d’une étoile jaune, flotte abondamment dans les jardins.

Et après ces 1000 premiers kilomètres, nous terminons le Nouveau-Brunswick au bord de la baie des chaleurs, au creux de la pince de homard, et continuons vers le Québec !

Check Also

France !!!

De retour au pays !!! Après un peu plus de 11 mois à l’étranger, on …

5 comments

  1. Fab, Stef, Eliott et Virgile

    Yepa…. ça me rappelle une chanson dansante qui date d’avant vos naissances… , un moment de grâce ! https://youtu.be/XZYZz0Epsw0
    Tout plein de becs, c’est super de voyager avec vous alors qu’on se prépare à faire la rentrée…

  2. lesdebsaroundtheworld

    Bravo superbe article 😉 bisoux a tous !

  3. Kikou
    Quelle joie de découvrir vos photos.
    Magique ce décors acadiens…
    Profitez un max
    Demain c’est la rentrée j’aurais forcément une pensée pour la princesse ….
    Gros bisous a vous 4

Laisser un commentaire