Le Drakensberg, Durban et Le Cap

Après nos quelques jours dans le parc Kruger, nous prenons la direction du Sud, vers Durban. 

Nous faisons halte dans les montagnes du Drakensberg, avec des sommets qui culminent à plus de 3000 mètres. Au programme, petites randonnées et surtout froid froid froid… Les logements ne sont toujours pas isolés, et si on ajoute une panne de courant pendant plus de 10h, et ben, y’a plus de chauffage ni d’eau chaude… Youpi !!! Heureusement, nos projets de randonnée nous occupent toute la journée, oui, projets… car nous n’avons pas pu les mener à bien ! Premier endroit, après avoir payé l’entrée, nous n’arrivons pas à accéder au départ avec notre voiture de location… on a vu que des 4×4 y monter… On ne se laisse pas abattre et on va ailleurs, 1h plus loin ! Et là, tout est en feu – maîtrisé, voire initié, par les pompiers !!! Photos à l’appui ! On nous propose une balade d’1km à 15€ par personne… Ce sera sans nous !

On se met du coup à la mode sud-africaine, jamais sans ma couverture !!! Dedans, dehors, la nuit, la journée ! On ne la quitte plus !!! Par contre, pas de photos, trop froid aux mains sans gants !!!

Finalement, nous visitons une ferme aux papillons et un élevage d’oiseaux de proie, et finissons par réussir à faire une jolie rando !

Nous continuons vers le Sud et la chaleur de Durban, où nous passons la journée à la plage avant de prendre l’avion pour Le Cap. 

Le temps au Cap est un peu moins beau, il y a surtout beaucoup de vent, qui nous empêche de monter au sommet de la montagne de la Table. Nous montons malgré tout sur une autre colline du Cap pour surplomber cette jolie ville et faire une courte balade. 

Cette ville portuaire est très jolie, très moderne et très agréable à visiter. 

Nous visitons le centre-ville et le musée du District 6, un quartier entièrement détruit au moment de l’apartheid…

Et on découvre une autre facette de l’Afrique du Sud, celle de la pénurie d’eau. La ville du Cap est la première grande ville de niveau mondial à être touchée. La sécheresse, depuis quelques années, ne permet plus de remplir suffisamment les barrages et ils ont craint le jour 0 cette année, le jour où il n’y aurait plus d’eau au robinet… Des mesures drastiques ont été mises en œuvre, limitant la consommation d’eau à 50 litres par jour et par personne, ce qui a permis de repousser ce jour 0, sûrement à l’année prochaine… Dans les lieux publics (aéroport, restaurants…), les robinets d’eau sont coupés, des affiches incitent à ne pas tirer la chasse… On se rappelle les nombreuses forêts d’eucalyptus créées de toute pièce aux alentours de Johannesbourg qui doivent consommer une quantité impressionnante d’eau… Tout cela amène à réfléchir !

Mais les alentours de cette grande ville sont aussi très chouettes, et très verts, avec notamment le village d’Hout Bay et sa colonie d’otaries et la réserve de la péninsule du cap de bonne espérance. Nous passons une journée à randonner à Cape Point et au Cap de bonne espérance. Ce sera le point le plus au Sud de notre voyage ! Les autruches et les babouins fêtent ça avec nous ! Mais surtout, nous avons passé beaucoup de temps sur la plage de Simon’s Town avec les nombreux locaux, de très mignons manchots du Cap !!! S’il ne sentait pas aussi mauvais, on en aurait ramené un dans la valise !!!

Il est maintenant temps pour nous de rentrer en France et de retrouver Elliott après une petite pause parisienne !

 

PS : on s’excuse du temps nécessaire à la parution de cet article, et à l’attente induite pour nos fans (si, si, on a même eu des plaintes !!!), mais depuis qu’on est France, le réseau Internet est presque pire qu’à l’étranger !!! Non, on avoue, on passe notre temps à boire et à manger de bonnes choses, et le soir, et bien on profite du soleil qui se couche tard !!!

Check Also

La Normandie

Et voilà, après avoir récupéré Elliott au Havre, nous partons pour un petit trou normand …

Laisser un commentaire