Au Havre

Elliott, le retour !

Pour les rares intéressés, mais on sait qu’il y en a quand même, voici un récapitulatif de nos démarches pour rapatrier notre cher camping-car en France !

Finalement, ce sera au départ de Veracruz au Mexique pour Le Havre avec la compagnie Hoegh. 

  • Contact Hoegh

karla.maya@nortonlilly.com.mx

Sur leur site internet, planning des bateaux, environ 2 par mois, dates connues environ 2 mois avant. 

Compte tenu de notre changement de programme un peu au dernier moment, nous avons réservé seulement 2 semaines avant, ça n’a pas eu l’air de leur poser de problème !

Pour mémoire, les dimensions de notre CC : 7,4 m de long, 3m de haut, 2,3m de large (on avoue, il est un plus haut que ça avec le coffre de toit, mais on ne l’a pas dit et ils n’ont pas vérifié !). 

  • Contact agent

vmlau@beristain.com.mx 

Pour nous aider dans nos démarches au port, on prend contact avec un spécialiste du domaine, Victor Lau. 

Rdv 5 à 7 jours avant. 

Il a besoin des passeports, carte grise du véhicule, papiers d’entrée des personnes au Mexique, papier d’importation du véhicule. 

Tous les contacts pour les RDV se feront ensuite par whatsapp. 

450$us non négociables, à payer en liquide (dollars US ou pesos). 

C’est certes un peu cher, mais honnêtement on ne regrette pas… Si vous êtes bilingue, que vous avez beaucoup de temps (3 à 4 jours à ne se consacrer qu’à ça), quelqu’un pour vous véhiculer, vous pouvez sûrement vous passer de lui, sinon… n’hésitez pas !

  • Préparation du CC

On craint la dégradation et le vol sur ce trajet, beaucoup avant nous y ont eu droit… Alors, on met toutes les chances de notre côté !

Tout est dans les soutes cadenassées (on a condamné le lit de Kessy) et sous la banquette où il y a les sièges auto avec fixation Isofix super compliquées à défaire !!!

Et puis on rajoute sur toutes les portes, fenêtres et lanterneaux, des autocollants « souriez vous êtes filmés » en anglais et espagnol. Faute d’en avoir trouvés en magasin, on les fabrique avec une image trouvée sur Internet et recadrée, puis imprimée et plastifiée en version MacGyver avec du scotch transparent !!!

Ensuite, on met des colsons à toutes les fenêtres et aux lanterneaux. 

Et bien sûr, on remet la cloison de séparation entre la cabine et la cellule. 

Au final, aucun vol ou tentative de vol n’est à déplorer ! Hourra !!!

  • Assurance maritime 

Au dernier moment, faute que la compagnie nous propose une assurance maritime, on a envoyé une quinzaine de mails à des assureurs français, au cas où… 

Nous avons retenu l’offre de Guian, la moins chère, mais qui semble malgré tout couvrir les dégradations et vols sans franchise ! En plus, ils ont été extrêmement réactifs, en moins de 24h, c’était réglé ! Bon, si vous pouvez, anticipez quand même !!! Ça vous évitera de galérer à faire imprimer vos papiers avec des connexions internet douteuses !!! A noter, la version définitive doit leur être signée et renvoyée en format PDF. 

Nous avons tout traiter par mail ou whatsapp, sans problème, et ça nous a coûté 162,2€ (tarif en fonction du véhicule et de sa valeur). 

l.fauvel@guian.fr 

  • Dépose du CC

Allez, maintenant on rentre dans le concret !!!

D’abord, on a passé 3 bonnes journées à tout trier et ranger dans les soutes ! Ok, entre la piscine et les apéros avec les copains, on aurait pu être plus efficace ! On aurait aussi pu faire moins de rangement, mais comme on rentrait en France, ça faisait un premier bon tri avant d’arriver à la maison !

Lundi 11/06 : Rdv avec Victor, notre agent pour une première prise de contact. 

A partir de là, on quitte notre vie de camping-cariste et on va à l’hôtel, le Mar y tierra de Veracruz, 30€ la nuit pour 4, avec piscine, parking sécurisé sans contraintes de taille, face au port et près du centre (noter l’adresse à l’avance, elle vous servira dans les papiers demandés par Hoegh) (on a réservé le jour même pour ne pas être embêté en cas de retard du bateau, comme ça arrive souvent). 

Mardi 12 juin : Fabien a Rdv à 8h30 devant les bureaux de Victor en ville. Le camping-car doit être tout bien fermé, car dans quelques instants, tu lui dis au revoir !!!

Un chauffeur monte dans le CC avec lui. Ils roulent jusqu’à l’entrée du port à une trentaine de minutes, et ensuite c’est le chauffeur qui prend le relais. Fabien est ramené à l’hôtel par une autre voiture de Victor, il est 10h. Tu as laissé ton camping-car (enfin plutôt ta maison !) à un gars inconnu dans un endroit improbable au milieu de nulle part ! Ok, tout va bien !!!

A 12h30, Victor revient chercher Fabien pour aller au port pour faire la première inspection des douanes. 

Au bout de 2h, tout s’est bien passé, ils reprennent la voiture et vont au Banjercito pour faire l’annulation de l’importation temporaire du véhicule. Après 2h d’attente, et à priori en doublant quelques personnes grâce à Victor, tous les papiers sont faits ! Victor ramène Fabien à l’hôtel. 

Mercredi 13 juin : ça se complique parce qu’il a plu cette nuit et ce matin, et tout s’arrête quand il pleut ! Pas de contrôle des douanes, donc il y a quelques heures de retard… Le soleil est revenu et le Rdv du matin est reporté dans l’après-midi ! Attention toutefois en saison des pluies, des copains ont failli raté leur bateau à cause de la pluie ! Il vaut mieux avoir 2 ou 3 jours de marge !

Le chauffeur de Victor vient chercher Fabien à l’hôtel, puis Victor, et ils vont au port pour le deuxième contrôle des douanes avec le chien. Fabien ouvre la soute et certaines portes de placard, des caméras regardent dans les portières, mais on ne lui demande pas d’ouvrir le coffre de toit… 

Ils retournent au bureau de Victor pour le paiement en liquide (mais on a quand même un reçu !!!), puis le chauffeur ramène Fabien à l’hôtel ! On est libre de quitter Veracruz !!! Ce qu’on fait dès le lendemain !!!

Maintenant, on suit le navire, le Hoegh Beijing, sur le site internet de Marinetraffic. 

Après le départ du bateau, on paie Hoegh par virement. Attention, leur banque a pris des frais au passage, il a fallu qu’on fasse un deuxième virement de 15$ !!! Ça nous a donc coûté au total 1857€. 

Avant l’arrivée en France, les bureaux français de Hoegh nous demande un  virement de 145€ correspondant aux frais de déchargement. Ce virement doit bien évidement être réceptionné avant que vous alliez chercher votre véhicule !!!

  • Arrivée au Havre – dédouanement 

olivia.louvrier@douane.finances.gouv.fr 

On arrive au Havre le jeudi 19/07 dans la soirée. 

Le vendredi 20/07, dès 8h, Fabien est devant les bureaux de la douane qui sont en centre-ville. Il fournit les papiers du véhicule, sa carte d’identité, les papiers du départ du camping-car (Anvers-Halifax pour nous) qui prouvent surtout la date de départ (les formalités sont différentes et a priori plus compliquées si le véhicule est sorti du territoire français pendant plus de 3 ans) et les papiers fournis par Hoegh pour ce trajet, dont un papier que la douane doit tamponner et que l’on remettra ensuite au port. 

En 1/2 heure, tout est fait, il revient à pied à notre logement Airbnb. Pendant ce temps là, les filles ont fini de se préparer, et on monte tous dans un taxi pour le port (comptez 30€). 

  • Le Havre – port. Phase finale !!!

vviger@marmedsa.com

On est tout guilleret, Elliot est en bonne place sur le parking !!! Youpi !!!

Mais il ne faut jamais se réjouir trop vite, entre lui et nous, il y a de grandes clôtures et un parc ultra-sécurisé !!! Il est entouré de pleins de véhicules de l’armée…

On présente tous les papiers qu’on a : papier du véhicule, carte d’identité, papier tamponné de la douane et le bill of lading transmis par mail au départ de Veracruz. Manque de chance, il faut le bill of lading original, qui aurait dû nous être envoyé par courrier chez nous, une fois le paiement reçu… Or, on a rien reçu ! On remue tout le monde chez nous : le frère de Fabien qui reçoit notre courrier, le papa de Muriel qui va directement à la boîte aux lettres à la maison, nos locataires… personne n’a rien ! Sans ce papier, pas de camping-car !!! Il faut attendre 15h (9h au Mexique) pour que les gens arrivent au bureau et l’envoie par mail si tout est ok pour eux ! Sinon… il faudra attendre lundi ou plus tard… La dame nous dit que quelqu’un est resté bloqué 8 semaines…

Heureusement, on avait un peu briefé les filles que ça risquait d’être long… seule Kessy pleure un peu en réclamant son « amping-car » (non, ce n’est pas une faute de frappe !!!)… On est dans un port, il n’y a que des grands parkings sur des kilomètres à la ronde, on a tous nos bagages, et surtout 2 pépettes à occuper !!! Les personnes du bureau sont très gentilles, et quand on commence à s’asseoir par terre pour faire l’école avec Kayna, elles nous proposent leur salle de réunion… Il est à peine 10h du matin ! On a 5h à attendre sans pouvoir rien faire et sans savoir si on va y arriver avant 16h30, heure de fermeture du parc avant le week-end… La matinée passe tranquillement, on profite d’une commande de pizza pour avoir de quoi manger le midi… et à partir de 14h, la tension monte…

Qu’est-ce qu’on fait si on y arrive pas ?! Muriel cherche un hébergement pour le week-end, une location de voiture… Et on rumine !!!

A 15h10, Muriel passe un coup de fil aux États-Unis aux personnes qui gèrent le dossier, et après 10 minutes, la dame lui dit qu’il manque 15$ pour le paiement (vous vous souvenez des frais bancaires… gggrrrr). Heureusement, on a la preuve qu’ils ont bien été reçus par le Mexique, on transfère le mail, et hop, 20 minutes après, c’est réglé, Fabien peut sortir le camping-car du parc !!! Pas une égratignure, tout est là, nickel ! Après une petite heure sur le parking du bureau à enlever la cloison et ranger nos affaires, on file au bord de la mer pour un bivouac comme on les aime !!!

Un conseil, si on vous demande un papier original, anticipez ! Et ne venez pas avec une copie !!! Heureusement, tout le monde a été super gentil et très réactif… Mais sans ça, cet article aurait été un peu morne, non ?!

 

Check Also

Le Drakensberg, Durban et Le Cap

Après nos quelques jours dans le parc Kruger, nous prenons la direction du Sud, vers …

One comment

  1. Félicitations sur cette superbe organisation. Suis admirative. Bon retour chez nous !

Laisser un commentaire